Que vers celle que j’aime

C'est en 1960, dans un cahier intitulé Symphonie, dont nous reproduisons ici une page, que Pierre Gamarra écrit : Que vers celle que j’aime, aille une lyre rouge comme mon cœur pour chanter à la nuit avec le vent des plaines sombre et vainqueur Que vers celle que j’aime au fond des ciels de brume… Lire la suite Que vers celle que j’aime